Cela se confirme, l’augmentation de la CSG devrait s'appliquer aux revenus perçus en 2017. Ainsi, les plus-values immobilières constatées en 2017 seraient concernées. Cela signifie que le vendeurs à qui le notaire, en sa qualité de percepteur pour le compte de l'Etat, a déjà prélevé l'impôt de plus value sur le prix de vente en 2017 (19% + 15,5% = 34,5% après abattements), se verra réclamer un complément de 1,7% en 2018 alors qu'on lui avait dit que prélèvement à la source était forfaitaire et définitif.

Le Sénat avait demandé à ne faire rétroagir cette augmentation qu’au 11 octobre 2017 (date de présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018, en Conseil des Ministres), mais les députés ont refusé par un amendement voté le 28 novembre.